Adulte

Blogue

Services aux parents

Consultations

Chéri, tu ronfles!

par | Adulte

Ronfler constitue à la fois un problème médical et social. Qu’est-ce qui le provoque? Peut-on réagir? Y a-t-il des solutions? Un ronflement moyen atteint facilement un niveau sonore de 45 dB à 60 dB (le bruit d’une voix), tandis qu’un ronflement majeur peut dépasser les 95 dB, ce qui correspond au bruit du passage d’un camion! Ce problème est parfois la cause de mésentente familiale, car, bien souvent, il force les conjoints à faire chambre à part. Les autres membres de la famille finissent également par avoir une certaine animosité à son égard. En vacances, le ronfleur n’est pas toujours le bienvenu lorsque vient le moment de partager la chambre avec les autres membres de la famille. De plus, il ne bénéficie pas d’un sommeil réparateur. À la longue, il finit par devenir irritable ce qui augmente les risques de dérapage au sein du couple et de la famille, en plus d’avoir l’esprit moins alerte durant la journée, ce qui peut occasionner un risque d’accident au volant.

Comment se produit le ronflement ?

Le ronflement survient lorsque les muscles situés au fond de la gorge se détendent durant le sommeil, ce qui a pour effet de rapetisser les voies respiratoires. L’air qui circule dans ce passage étroit fait vibrer le voile du palais et la luette, d’où le ronflement. Or, d’autres causes contribuent à réduire davantage les voies respiratoires :
• Du point de vue anatomique : amygdales et adénoïdes volumineuses, obstruction des voies nasales causée par des polypes, une déviation de la cloison.
• Le relâchement naturel des tissus qui s’accentue avec l’âge.
• Un surplus de poids : l’excès de poids entraîne une augmentation des tissus flasques et un épaississement au niveau du cou. Plus le poids est élevé, plus le ronflement est fréquent.
• La présence d’allergies, de rhume.
• Absorption en soirée d’alcool, de somnifères, de relaxants musculaires, d’anxiolytiques : causant une réduction du tonus musculaire.
• Le tabagisme : les tissus de la gorge sont enflés par la consommation de cigarettes.

Le ronflement est fréquent dans la population en général, surtout après l’âge de 35 ans. Les hommes ronflent beaucoup plus que les femmes. Sur dix ronfleurs, six ou sept sont masculins.

Comment réagir? Un vieux remède de grand-mère consiste à coudre une poche dans le dos de la veste de pyjama du ronfleur et d’y glisser une balle de tennis. Au bout de quelques semaines, il aura inconsciemment laissé tomber la position couché sur le dos qui est celle qui accentue les ronflements. Cependant, il se peut qu’il ronfle dans toutes les positions et qu’il ne porte pas de pyjama! Voici d’autres alternatives.

Le port d’un appareil dentaire durant la nuit offre une autre solution. Moulé aux dents, il permet de maintenir la mâchoire en position avancée pendant le sommeil et ainsi, diminuer le ronflement. Toutefois, sa tolérance est moyenne et elle peut causer des inconforts.

Le bracelet anti-ronflement, porté au poignet, est pourvu d’un micro sensible qui enregistre les ronflements. En réaction, il émet des vibrations. Le subconscient du ronfleur les perçoit et l’amène à changer de position, faisant cesser le ronflement. Toutefois, un gros bruit extérieur (un camion qui passe dans la rue) peut suffire à le déclencher.

Un nouveau concept révolutionnaire pour ceux qui ronfle particulièrement sur le dos.  Il s’agit d’un nouveau dispositif médical qui est une ceinture à porter la nuit et qui vous apprend à ne plus dormir sur le dos.

Chirurgie au laser : avec l’aide d’un rayon laser au CO2 un instrument de la forme d’un stylo, le chirurgien, par étapes, creuse de petites stries (tranchées) dans le palais, enlève une partie de la luette et rapetisse les amygdales au besoin. Il laisse guérir environ quatre semaines et recommence l’opération, qui ne dure en tout que 15 ou 20 minutes. Quand l’entourage et le patient sont satisfaits, le traitement arrête, soit au bout de deux ou trois séances en moyenne. Seul désavantage: supporter un gros mal de gorge après chaque séance.

Traitement par radiofréquence : cette procédure très récente consiste à réduire, par cautérisation, l’épaisseur des tissus qui gênent le passage de l’air. Il s’agit de chauffer les tissus sous-cutanés avec une aiguille liée à un générateur de micro-ondes. Cet échauffement entraîne une lésion qui, en cicatrisant, rétracte le voile du palais en durcissant les tissus. Il est recommandé d’effectuer plusieurs séances à faible intensité. La procédure prend une trentaine de minutes sous anesthésie locale. La douleur qui lui fait suite semble plus modérée que pour la chirurgie par laser.

Cependant, concernant la chirurgie au laser et le traitement par radiofréquence, dans 25% des cas, il n’y a qu’une diminution partielle du ronflement et dans 5% des cas, il y a peu ou pas d’amélioration.

Ces chirurgies, à vos frais, se pratiquent uniquement après une évaluation médicale rigoureuse destinée à déterminer la cause exacte du ronflement. Les différents Centres de ronflement de votre région vous donneront plus d’information.

Une autre façon de réduire le ronflement est de diminuer le niveau de fatigue en pratiquant une courte sieste de moins de 30 minutes durant la journée, afin de ne pas pénaliser votre sommeil nocturne. Étant moins épuisé au moment d’aller dormir, le ronflement s’en trouve atténué. Faites cependant attention, cette courte sieste doit se faire après le repas du midi et non en soirée, sinon elle risque de rendre l’endormissement plus difficile au coucher.

Il va de soi que l’idéal est de conserver un poids santé. L’embonpoint est la cause la plus courante du ronflement. Très souvent, un amaigrissement suffit à lui seul pour diminuer de façon importante l’intensité du bruit. Dans une étude effectuée sur 19 hommes testant l’effet de la perte de poids, de la position de sommeil sur le côté (plutôt que sur le dos) et de l’utilisation d’un vaporisateur décongestionnant nasal, la perte de poids fut la plus efficace pour réduire le ronflement. Les personnes ayant perdu plus de 7 kg ont totalement éliminé leur ronflement. Notez que les échecs des traitements chirurgicaux du ronflement sont souvent directement en rapport avec l’obésité.

Enfin, si vous êtes particulièrement un ronfleur positionnel, un moyen d’éviter de se retrouver coucher sur le dos par exemple, est de porter une ceinture qui vous permettra d’éviter de vous retrouver dans cette position lors de votre sommeil.  Je vous invite à découvrir le concept Ronfless pour en savoir d’avantage.

Lecture suggérée :
Mieux dormir… j’en rêve!

© Brigitte Langevin
www.brigittelangevin.com

INFOLETTRE

Abonnez-vous afin de rien manquer