Enfants

Se préparer au changement d'heure automnal

En 2017, Au Québec et en Amérique du nord le changement d’heure automnal aura lieu le 5 novembre (le 29 octobre en France et sur le continent européen). Dans la nuit de samedi à dimanche, montres et horloges seront reculées d'une heure; à 3 heures du matin, il sera donc 2 heures. Une heure de plus pour dormir, pour savourer la douceur des bras de Morphée!

Ce retour à l’heure normal est nettement plus facile à absorber que celui du printemps, qui nous prive de 60 minutes de sommeil. La plupart d'entre nous rattraperons l'écart en une journée mais trouverons le retour au travail, lundi, plus pénible qu'à l'habitude. Il faut dire cependant que même en l'absence de décalage horaire, les lundis sont pénibles pour la majorité d’entre nous… Cependant, pour les bébés particulièrement, c’est beaucoup plus difficile. Un bébé qui a l’habitude de s’éveiller à 6 heures le matin s’éveillera fort probablement à 5 heures ce dimanche là.  

Certains parents croient qu’il faut commencer une à deux semaines précédant le changement d’heure pour permettre une bonne intégration au bébé. Ce n’est pas conseillé du tout dans le cas présent. L’idéal est de le faire patienter au réveil le matin du changement d’heure. Inutile d’attendre l’escalade des pleurs cependant, mais s’il est possible de le laisser patienter dans son lit, faites-le, pour une durée maximum de 60 minutes évidemment. Peut-être aurez-vous la chance de le voir se rendormir quelques minutes. S’il n’en n’est rien, levez-le et commencez tranquillement votre routine du matin. 

Les siestes devraient débuter aux mêmes heures que lorsque nous étions à l’heure avancée, en autant que faire se peut. Si votre bébé s’est réveillé à 5 heures, il sera difficile de le coucher pour la sieste du matin comme à l’habitude, soit vers 8h-8h30, il tombera sans doute de fatigue vers 7h-7h30. Tentez tout de même de repousser l’heure de sa sieste le plus possible vers l’heure habituelle. Même chose pour la sieste de début et de fin d’après-midi et le dodo de la nuit. Il faut accepter toutefois que bébé soit plus grognon au cours de la journée. Il est même suggéré d’éviter d’imposer à son enfant des conditions trop différentes cette journée-là, comme par exemple le faire dormir ailleurs que chez lui. 

Si le lundi matin, votre bébé se réveille encore à 5 heures, la cause ne sera plus le changement d’heure ! Le cerveau, lui, se sera ajusté, car c’est lui qui commande notre horloge biologique interne et 24 heures lui suffisent. En fait, cela risque plutôt d’être une mauvaise habitude qui tente de se mettre en place. Soyez vigilent, le changement d’heure a le dos large lorsqu’il s’agit de trouver une cause aux réveils trop matinaux de son bébé ou aux difficultés d’endormissement lors des siestes. Il est trop facile de tomber dans ce piège. Le changement d’horaire peut aussi se rattraper en un jour ou deux, tout au plus, chez les bébés, à la condition de conserver les mêmes heures de lever et de coucher qui prévalaient avant le changement d’heure. Faites confiance à l’horloge interne de votre bébé, elle saura se réguler.  

En milieu de garde, les siestes de la journée du lundi et de la semaine doivent se dérouler comme à l’habitude. Une enfant qui ne dormira pas bien cette journée ou cette semaine-là ne devrait pas être soustrait de la sieste et on doit encore moins accepter de l’abréger ou de la modifier prétextant qu’il ne s’adapte pas bien au changement d’heure. Encore une fois, c’est laisser la place à créer de mauvaises habitudes de sommeil. En modifiant la durée ou les heures de sieste pour bien faire en voulant aider les enfants à s’adapter, on risque de foutre en l’air le bel équilibre atteint en matière de sommeil diurne. N’oublions pas que là où, nous adultes, voyons une exception, pour eux, les enfants, il s’agit d’une occasion à exploiter!  

Enfin, quant à nous les adultes, la raison pour laquelle le début de la semaine est si éreintant tient au fait que, pendant le week-end, on casse la routine et on fait la grasse matinée. On dort généralement au moins une heure de plus le samedi et le dimanche matin. Le soir, on mange plus et, de surcroît, on se couche plus tard qu'à l'habitude. Des éléments qui contribuent à rendre les lundis matins plus pénibles.

Besoin d'information pour mieux saisir tous les enjeux de son sommeil?  Voici des sessions d'information par groupe d'âge à visionner chez vous dans le confort de votre foyer.  Ils ont été conçu par groupe d'âge afin de repérer celui qui vous convient le mieux.


© Brigitte Langevin
www.brigittelangevin.com

© 2015 Brigitte Langevin Tous droits réservés
Concept par Gotz Création - Réalisé par Dynamites Design