FAQ

Nous sommes très découragés face aux difficultés au sommeil de notre enfant, croyez-vous que vous pouvez vraiment nous aider?

La plupart des enfants font l’expérience de toute une gamme de problèmes de sommeil tout au long de l’enfance. Ceux énumérés ci-dessus sont les types de problèmes que je rencontre quotidiennement. Voici les problèmes courants pour lesquelles il existe des solutions adaptées à votre enfant, votre famille et votre environnement :

  • S’endort au sein ou au biberon
  • Bébés de plus de six mois qui réclament à boire la nuit
  • Besoin d’être bercé pour s’endormir Fait des siestes de 30-45 minutes
  • Fait des crises la nuit et est inconsolable
  • Se réveille toujours en pleurant
  • Besoin de dormir avec un parent dans son lit ou dans celui du parent
  • Veut dormir dans le lit de ses parents
  • Vient rejoindre les parents dans leur lit durant la nuit
  • Ne peut s’endormir que sur le canapé
  • Refuse d’aller au lit
  • Refuse de rester au lit
  • Se réveille pendant la nuit (une ou plusieurs fois)
  • Se réveille tôt le matin
Comment travaillez-vous?

Mon but premier est de vous soutenir afin d’apprendre à votre enfant à devenir autonome dans son endormissement. Les enfants ont besoin pour dormir toute la nuit et durant les siestes de savoir s’endormir seul, donc sans l’intervention du parent. Mon rôle est aussi de vous montrer comment établir et maintenir de bonnes habitudes de sommeil pour votre enfant qui lui resteront toute sa vie par la suite. Je suis convaincue que je peux vous aider. Mon taux de succès est à près de 97%. Lorsque la stratégie ne fonctionne pas, dans la majorité des cas ce sont les parents qui ont abandonné le processus. De règle générale, les difficultés ayant trait à l’endormissement ou aux éveils nocturnes se résorbent à l’intérieur de 3 à 5 nuits, sauf dans des cas très particuliers. Les difficultés ayant trait aux siestes se résorbent, quant à elles, à l’intérieur de 3 à 4 semaines.

J'ai tout essayé pour régler le problème de sommeil de mon bébé (enfant), pourquoi cela pourrait-il fonctionner avec vous?

La plupart des gens ont tout essayé avant de se décider à prendre rendez-vous pour un accompagnement (téléphonique ou à domicile). Ne vous en faites pas, vous n’êtes pas les premiers.  Avec les nombreuses années d’expérience que je possède à soutenir les parents, je peux vous assurer que j’en ai vu beaucoup.  Par ailleurs, je suis en mesure de vous aider à comprendre les enjeux qui se cachent derrière la problématique de sommeil avec un oeil objectif ce qui me permet d’aller à la source de la difficulté et de mettre en place une stratégie adaptée pour votre bébé et pour vous.

Avez-vous besoin de voir mon enfant?

Non, ce n’est pas nécessaire, mais si vous y tenez et que vous êtes de la région de Montréal (Québec, Canada), c’est possible.  Il faut retenir que ce sont les parents qui font tout le travail, même lorsque je vais à domicile.  Mon rôle est de vous soutenir et de vous guider durant le processus de l’apprentissage.  Le soutien téléphonique est d’ailleurs très apprécié des parents, car ils peuvent avoir cette forme d’accompagnement dans le confort de leur foyer. Consulter la page Services sous l’onglet consultation pour connaître les modalités.

Lors des visites à domicile, vous venez à quel moment de la journée?

L’apprentissage au sommeil débute toujours par le dodo du soir, à moins de cas exceptionnel.  J’arrive 30 à 45 minutes avant le dodo du soir. Je peux alors observer la famille durant le rituel et l’environnement de sommeil du bébé.  Les parents ont le temps de m’expliquer la problématique et je peux leur fournir une stratégie qui est mise en place le même soir.  Mon approche est de vous transmettre les compétences pour gérer vous-mêmes l’apprentissage au sommeil de votre enfant.  Cela permet en même temps de développer votre confiance dans la compréhension du comportement de votre enfant en matière de sommeil.  Il est d’ailleurs important pour l’enfant de constater que c’est son parent qui contrôle la situation.

Si la problématique concerne la ou les siestes particulièrement, j’arrive 30-45 minutes avant le début de la sieste de début d’après-midi.  La sieste la plus longue et la plus difficile à intégrer.

Est-ce que mon bébé va pleurer durant l'apprentissage au sommeil?

J’aimerais vous dire qu’il existe une méthode infaillible pour apprendre au bébé à s’endormir seul, sans qu’il pleure, mais c’est illusoire d’y croire, surtout si vous avez déjà mis tout en place pour contourner les pleurs.  Demander au bébé de s’endormir seul veut aussi dire de lui demander de faire un effort.  Qui peut fournir un effort sans exprimer un tant soi peu son mécontentement?  Personne.  Votre bébé en fera tout autant.  Durant le processus, s’il doit fournir un effort, il est évident qu’il exprimera aussi son mécontentement et son seul moyen d’expression à son âge est de l’exprimer par des pleurs.  La bonne nouvelle c’est qu’il y a droit.  Je vous apprendrai à décoder ses pleurs et à saisir la différence entre ses besoins et ses désirs, afin de vous rassurer pendant le processus. 

Que faire si j'ai besoin d'un soutien supplémentaire à la suite d'une consultation?

Il sera possible d’avoir un suivi par courrier électronique le temps de l’apprentissage au sommeil de votre bébé.

Je ne suis pas du Canada, pouvez-vous nous aider quand même?

J’offre un service véritablement flexible et international.  La majorité des accompagnements à travers le monde sont exercées par téléphone via WhatsApp ou via skype.  Des clients de tous les continents ont déjà bénéficié des conseils avec succès dans l’apprentissage au sommeil de leur enfant.

J'ai entendu parler de vous par le biais de ma garderie (Crèche, Centre de la petite enfance, Bureau coordonnateur ou Garderie privée), donnez-vous des conférences en entreprise?

Bien sûr.  Les parents de bébés et jeunes enfants représentant une proportion importante de la main-d’oeuvre et souffrent presque toujours d’un certain niveau de privation de sommeil. Il en résulte de la fatigue, un stress plus élevé et des employés moins productifs.  En fait une récente étude a estimé que la privation de sommeil coûte près de 150 milliards de dollars par année en raison de journées de travail perdues et de baisses de productivité.  Les effets de la privation de sommeil sur le rendement au travail touchent la réduction de la concentration et de l’efficacité, une baisse de vigilance, de la difficulté à prendre des décisions, une perte de motivation, des erreurs humaines graves, un manque de jugement, la diminution de la créativité. J’offre des conférences, des séminaires, des consultations midi pour aider le personnel à surmonter les problèmes de sommeil de leur enfant et contrer les effets négatifs de la privation de sommeil au travail.

On vous considère comme une experte en matière d'éducation au sommeil, êtes-vous médecin ou psychologue?

Je ne suis ni médecin, ni psychologue, mais plutôt un parent qui a connu sa part de difficulté avec son propre enfant (elle a maintenant 30 ans, dort bien et surtout sait prendre soin de son sommeil).  Mes recherches, observations et les formations prises par le biais de professionnels de la santé, m’ont permis d’avoir de solides bases et de développer une très bonne expertise en matière d’éducation au sommeil, c’est à dire de mettre en lumière de bonnes habitudes de sommeil.  De plus, j’ai la capacité de vulgariser l’information médicale parfois trop scientifique pour des parents épuisés. Je suis par ailleurs toujours à l’affût des dernières recherches et observations réalisées par les médecins et psychologues spécialisés dans le domaine du sommeil, dont en voici la liste :

–  Dr Roger Godbout, psychologue et responsable du laboratoire de recherche sur le sommeil à l’Hôpital Rivière-des-Prairies à Montréal;
–  Dr Charles M. Morin, psychologue et directeur du Centre d’études des troubles du sommeil de l’Université Laval à Québec;
–  Dr Diane  B. Boivin, du Centre d’études et de traitement des rythmes circadiens, de l’institut universitaire en santé mentale Douglas à Montréal;
–  Dres Challamel et Thirion, pédiatre;
–  Évelyne Martello, infirmière et responsable de la Clinique du sommeil au Centre de développement du CHU Sainte-Justine;
–  Dr Nadia, psychologue très médiatisée;
–  Tracy Hogg, charmeuse de bébé;
–  Dre Anne Bacus, psychologue et psychothérapeute;
–  Dre Cathryn Tobin de la pédiatre et sage-femme; 
–  Aletha Solter, psychologue.

Ces professionnels de la santé sont aussi auteurs de livres ou de production DVD (disponibles en librairies), que vous pouvez consulter pour prendre connaissance de leur excellent travail.

Avec les années, j’ai fait une formation de post maître en coaching PNL (Programmation Neuro Linguistique).  Je suis certifiée par le Centre International de Formation et de Recherche sur le Comportement Humain, et reconnue par l’ANN (L’Association Nationale des Naturopathes).