Avril 2014 : Dodo de nuit difficile chez un enfant de 2 1/2 ans

 

Bulletin Info-Sommeil
www.brigittelangevin.com
 
Avril 2014 - no 66
SOMMEIL DES ENFANTS

Question :

Bonjour, j’ai un petit trésor de 2 ans ½ et il a beaucoup de misère à s’endormir le soir. Il se couche toujours vers 19 h, mais ne s’endort jamais avant 19 h 45 ou 20 h. Il crie et hurle une fois rendu dans son lit et dès qu’on ferme la lumière (il a une veilleuse). Lorsqu’on restait dans notre appartement, c’était très facile de le coucher et il s’endormait aussitôt. Mais depuis que nous avons emménagé dans notre nouvelle maison, le 14 décembre, il pique des crises. Il hurle, il crie, il tire ses jouets et il se lève pour cogner sur la porte. Je pensais que c’était une période d’ajustement étant donné qu’il avait une nouvelle chambre et tout, mais je ne suis plus certaine. Il n’y a pas grand-chose qui a changé dans sa chambre, il a toujours sa doudou et ses toutous. La seule chose qui a changé, c’est que nous avons enlevé sa suce récemment. Depuis un certain temps, il ne la demande plus. Ça me fait très mal à mon cœur de maman de le voir comme ça. Au début, mon conjoint et moi allions le voir, mais ça n’aidait pas. Maintenant, je le laisse faire sa crise, mais je n’aime pas l’entendre pleurer en hurlant et me sentir coupable de ne pas le consoler. On ne sait plus quoi faire. Avez-vous des conseils? Merci beaucoup.

 

Réponse : 

Bonjour, vous avez tout à fait raison concernant le déménagement, votre enfant a retrouvé toute sa chambre, ce n'est donc pas la raison de sa difficulté d'endormissement. Cependant, le fait d'avoir enlevé sa suce de ses conditions d'endormissement peut avoir un impact. En la retirant, on lui demande de s'endormir dans d'autres conditions. Se sentant un peu « coupable » à titre de parent d'en exiger autant, on multiplie parfois les interventions lors des premières soirées pour l’aider à mieux s'adapter, mais ce faisant, la perception de l'enfant est tout autre, et il découvre alors des parents très (trop) avenants à l'heure du coucher. Il tente alors d'en tirer profit (il s'agit d'une association et non d'une manipulation) et cela finit par dégénérer, comme vous pouvez le constater.

Une des solutions consiste maintenant à lui permettre de gérer cette frustration de ne plus avoir ses parents qui font des aller-retour à son chevet ou lui parlent à distance à l'heure du coucher. En cessant de le stimuler par votre présence (de près et de loin), vous devriez voir une nette amélioration à l'intérieur de trois ou quatre nuits. Si ce n'est pas le cas, il faudra se questionner. Une consultation téléphonique sera alors nécessaire. 


 
WEBINAIRES

Assistez à une rencontre via ORDINATEUR, 
et DANS LE CONFORT de VOTRE FOYER

Vous n'avez qu'à choisir le thème qui vous interpelle et le commander.  Vous recevrez dans les minutes qui suivent un lien par courriel, il suffit de cliquer sur le lien et de visionner.

Voici les thèmes disponibles :
Bonne écoute!



LIVRES
 
 
 

CALENDRIER
Pour connaître nos activités
ou nous suivre sur Facebook
 

Un bébé qui dort bien bien est joyeux, a des parents heureux, une éducatrice enchantée

et se développe harmonieusement !

 

© 2015 Brigitte Langevin Tous droits réservés
Concept par Gotz Création - Réalisé par Dynamites Design