Mai 2014 : Enfant de 14 mois qui dort de moins en moins

 

Bulletin Info-Sommeil
www.brigittelangevin.com
 
Mai 2014 - no 67
SOMMEIL DES ENFANTS

Question :

Bonjour, le sommeil de notre fille de 14 mois va de mal en pis. Nous n'arrivons plus à la coucher, ni pour les siestes ni pour la nuit. Le soir, après le bain, c’est une histoire dans le fauteuil dans sa chambre et un biberon de lait. Alors qu'auparavant elle se laissait mettre dans le lit éveillée, avec son doudou, sans rien dire, maintenant elle se relève immédiatement, nous appelle, crie, pleure, hurle, pointe la porte...   

Nous avons essayé de quitter la chambre quand même et de la laisser pleurer un peu; ça ne fait qu'augmenter. Nous essayons de la prendre pour la calmer; elle pointe la porte en criant. Nous essayons de lui flatter le dos et de lui parler sans la lever; elle finit par hurler. En fin de compte, elle gagne ce qu'elle veut et on la ramène au salon pour jouer. On recommence ce manège plusieurs fois, jusqu'à ce qu'elle tombe littéralement de fatigue et ainsi de suite; l'histoire se répète chaque jour, et tout le monde est mort de fatigue!  

Lorsqu'elle était toute petite, elle avait développé une dépendance au sein pour s'endormir. Quand elle a atteint 6 mois, nous avons appliqué la technique du 5-10-15 qui a fonctionné comme un charme en 2 jours. Ça a changé notre vie. Plus de réveils pendant la nuit, coucher sans problème le soir et l'avant-midi. Seule la sieste de l'après-midi a toujours été difficile. À vrai dire, les fois où elle a fait une sieste d'après-midi sont rarissimes... Mais bon, puisque tout le reste allait bien, ce n'était pas vraiment une préoccupation.  

Mais voilà que tout s'est tranquillement dégradé depuis deux mois. Avec le recul, nous pensons que le changement est attribuable au retour au travail de sa maman lorsqu'elle avait 12 mois. Elle s'est mise à se réveiller la nuit en hurlant. Comme c'était inhabituel (Que se passe-t-il? Les dents? La chaleur? Un autre malaise?), nous avons probablement eu de mauvais réflexes en la berçant, en lui donnant du lait ou du Tempra, etc., bref, en l'aidant à se rendormir. C'est comme si peu à peu elle avait oublié comment s'endormir seule. La perte de « contrôle » a été lente et sournoise... Et on se retrouve aujourd'hui avec un bébé de 14 mois qui ne dort pas assez. Mais vraiment pas assez.  

Le soir, on doit s'y reprendre à plusieurs fois avant que ça fonctionne. Au final, il est parfois 21 h, 22 h, 23 h. Le jour, ça ne va pas mieux. Des fois, elle ne fait aucune sieste! Par contre, une fois endormie, elle se réveille très rarement pendant la nuit. Il est à noter qu'elle s'endort constamment en voiture alors qu'il y a quelques mois, cela n'arrivait plus jamais. Un exemple de journée typique : réveil à 7 h, tentatives de sieste ratées en avant-midi, sieste 45 min en auto en après-midi, coucher à 21 h 30.  Que fait-on? Nous nous inquiétons pour notre fille : manquer à ce point de sommeil n'est certainement pas bon pour elle! Et tout le monde en souffre. 

Nous avons acheté votre livre Comment aider mon enfant à mieux dormir. Nous vous écrivons aujourd'hui pour savoir s'il y a d'autres alternatives que le 5-10-15 pour une situation comme la nôtre. Petit bébé, elle était moins résistante et moins consciente; c'était moins difficile pour nous que maintenant...  Nous attendons de vos nouvelles avec beaucoup d'espoir. De la part de parents désemparés... et fatigués! Un grand merci d'avance.


Réponse : 

Bonjour chers parents,  vous avez bien saisi la problématique : votre fille s'épuise de jour en jour à vouloir vous faire comprendre qu'elle ne veut pas dormir, mais plutôt demeurer avec vous, même si elle est fatiguée, très fatiguée.  En fait, rares sont les enfants qui aiment aller dormir. Votre fille ne semble pas faire exception à la règle. Cependant, comme le besoin de dormir est inné, elle finit par tomber « évanouie » de fatigue et sombre finalement dans le sommeil, mais non par choix. 

Elle a maintenant associé ses pleurs à une forme de récompense : votre présence et le fait d’ainsi vous voir accomplir mille-et-une choses avec elle. Tant que vous conserverez ce comportement, elle conservera le sien (s’époumoner pour vous voir revenir). Votre fille ne vit pas d'insécurité ou de traumatisme en lien avec son sommeil, elle doit juste faire une crise énorme pour se voir récompensée (c'est sa perception). Cela peut causer cependant beaucoup de chagrin et d'incompréhension auprès des parents qui tentent d'être les plus affectueux possible avec leur enfant. 

Ce qu'il faut, maintenant, c'est changer votre comportement à vous. Avisez votre fille avant de la mettre au lit que, maintenant, vous êtes prêts (si vous l'êtes vraiment, évidemment) à lui permettre de dormir comme auparavant, que vous allez cesser de la stimuler par votre présence et que vous allez lui permettre d'y arriver seule, comme elle savait le faire, même si pour cela elle doit exprimer beaucoup de colère et de frustration. 

Pour s'endormir, il faut arriver à se laisser aller au sommeil, et vos interventions pour l'instant ne le lui ont pas permis d'y parvenir. Il faut maintenant lui faire confiance et éviter de provoquer sa colère, en quelque sorte, en la stimulant par votre présence. Il serait adéquat de la coucher le soir autour de 19h-19h30 et d’avoir un horaire régulier de dodo le jour aussi.  À son âge la sieste du matin est encore d’une durée de 45 à 60 minutes (de 8h30 à 9h30 environ) et la sieste de l’après-midi d’une durée de 2h à 2,5h (de midi 30 à 15h environ). Par ailleurs, assurez-vous de lui permettre de dormir assez longtemps en après-midi aussi, car très souvent, lorsque cette sieste est insuffisante en terme de durée, des difficultés à l'endormissement le soir et au cours du sommeil nocturne apparaissent.

Enfin, vous avez mon livre entre les mains (Comment aider mon enfant à mieux dormir), vous constaterez qu'il vient avec un bon de réduction pour une consultation téléphonique. Parfois, rien ne vaut une bonne conversation pour se faire rassurer à titre de parent et pour valider que ce que l'on met en place pour le sommeil de notre enfant soit en cohérence avec ce que nous attendons de lui.


 
WEBINAIRES

Assistez à une rencontre via ORDINATEUR, 
et DANS LE CONFORT de VOTRE FOYER

Vous n'avez qu'à choisir le thème qui vous interpelle et le commander.  Vous recevrez dans les minutes qui suivent un lien par courriel, il suffit de cliquer sur le lien et de visionner.

Voici les thèmes disponibles :
Bonne écoute!



LIVRES
 
 
 

CALENDRIER
Pour connaître nos activités
ou nous suivre sur Facebook
 

Un bébé qui dort bien bien est joyeux, a des parents heureux, une éducatrice enchantée

et se développe harmonieusement !

 

© 2015 Brigitte Langevin Tous droits réservés
Concept par Gotz Création - Réalisé par Dynamites Design