Sep. 2015 : De retour de vacance, il ne dort que dans mes bras

 

Bulletin Info-Sommeil
www.brigittelangevin.com
 
Septembre 2015 - no 80
SOMMEIL DES ENFANTS

De retour de vacances, il ne dort que dans mes bras


Question :

Bonjour,

Notre fils a 15 mois. Mon conjoint et moi sommes allés visiter la France récemment et, pour ne pas que notre fils dérange les gens autour de nous, nous l’avons fait dormir dans notre chambre durant toute cette période, alors qu’à la maison il dort dans sa propre chambre depuis sa naissance. De retour de vacances, après s’être remis du décalage, notre fils faisait ses nuits une fois sur deux, se réveillait l’autre moitié du temps mais se rendormait toujours en quelques minutes. Cependant, je dois dire aussi que jusqu’à il y a deux semaines, je l’endormais dans mes bras pour lui permettre de dormir. Je suis bien consciente de cette mauvaise habitude, mais je réussissais toujours à l’endormir en trois minutes pour le transférer par la suite dans son lit, le tout sans problème. Maintenant, il se réveille aussitôt que je le dépose dans son lit et il ne veut plus dormir. Devant cette problématique, j’ai alors fait une recherche sur internet et je suis tombée sur votre site. J’en ai alors profité pour mettre en pratique certains des trucs qui y sont suggérés. J’étais fortement motivée à lui faire adopter de bonnes habitudes même si, à la base, ça s’annonçait difficile. Au début, il n’était pas calme du tout, il a beaucoup protesté, pleuré, hurlé, que je reste ou non dans sa chambre. Mon conjoint et moi lui avons expliqué qu’il devait rester dans son lit, mais qu’il n’était pas du tout obligé de dormir. Ses petites crises pouvaient durer de quarante-cinq minutes à une heure, mais jamais plus. Depuis plusieurs jours, que ce soit durant la sieste ou pendant la nuit, il proteste peu et reste couché sur le dos. Il est calme, s’endort presque aussitôt puis se réveille, se lève la tête toutes les minutes environ pour vérifier si son papa et moi sommes toujours là et cela peut durer pendant presque une heure. Son papa et moi avons essayé plusieurs choses depuis ce temps, comme de le laisser pleurer cinq minutes puis revenir auprès de lui, mais là aussi ça dure plus d’une heure, ce qui l’épuise autant que nous d’ailleurs. 

Si nous conservons notre calme, il demeure calme également que ce soit sur le dos ou sur le ventre. Par contre, c’est la crise dès que nous sortons de sa chambre. Il faut alors le calmer et tout recommence avant même que nous puissions sortir à nouveau de sa chambre. Nous sentons qu’il y a progression, car il peut rester paisible dans son lit, mais à la condition seulement que nous restions dans sa chambre. Nous sommes bien conscients qu’il a maintenant des conditions d’endormissement qui dépendent de nous ses parents, étant donné qu’il avait auparavant besoin de nos bras pour s’endormir et que maintenant seule notre présence suffit. Nous essayons de sortir de sa chambre aussitôt qu’il ferme les yeux pendant quelques secondes afin de l’habituer. Sommes-nous sur la bonne voie? Je vous remercie à l’avance du temps consacré à me répondre.

 

Réponse :
Bonjour, les changements d’habitude ont un impact sur le sommeil de la majorité des enfants. Un réel travail doit être amorcé pour tout remettre en place, et ce, dès le retour à la maison. Certains bébés y arrivent rapidement alors que pour d’autres plus de temps leur est nécessaire. C’est malheureusement une réalité. Dans le cas qui nous préoccupe, il semblerait que vous auriez troqué la chaleur de vos bras par votre présence. Comme il sait que vous allez sortir de sa chambre et qu’il ne le désire pas, il doit alors se forcer à demeurer éveillé. Il s’applique à vous surveiller, et c’est ce qui l’oblige à ouvrir les yeux toutes les minutes pour vous exprimer par ses pleurs, au moindre signe de votre départ, qu’il préfère que vous restiez avec lui. La prochaine étape, vous l’aurez sans doute devinée, sera de lui permettre de bien dormir en quittant sa chambre. Une fois le rituel accompli, vous devez le coucher, le border et quitter la pièce immédiatement. Avisez-le de vos attentes et de ce que vous mettez en place durant ce rituel. Évidemment, il vous fera comprendre avec force, en pleurant fort et longtemps, qu’il n’est pas du tout d’accord et c’est tout à fait légitime de sa part d’ailleurs. La première soirée sera la plus pénible, mais il y aura une nette amélioration dès la deuxième. Vers la troisième ou quatrième soirée, si vous n’êtes pas intervenue et ne lui avez pas parlé à distance, il aura compris que son effort de rester éveillé pour vous manifester son désaccord ne vous ramène plus à son chevet et par conséquent, vous serez alors redevenue cohérente avec vos attentes. Vos deux meilleures alliées seront la constance et la persévérance… Bonne continuité, vous êtes sur la bonne voie!

 
WEBINAIRES

Assistez à une rencontre via ORDINATEUR, 
et DANS LE CONFORT de VOTRE FOYER

Vous n'avez qu'à choisir le thème qui vous interpelle et le commander.  Vous recevrez dans les minutes qui suivent un lien par courriel, il suffit de cliquer sur le lien et de visionner.

Voici les thèmes disponibles :
Bonne écoute!



LIVRES
 
 
 

CALENDRIER
Pour connaître nos activités
ou nous suivre sur Facebook
 

Un bébé qui dort bien bien est joyeux, a des parents heureux, une éducatrice enchantée

et se développe harmonieusement !

 

© 2015 Brigitte Langevin Tous droits réservés
Concept par Gotz Création - Réalisé par Dynamites Design