Bébés

Une routine de dodo pour mon nourrisson, essentielle ou pas?

Vous voici de retour avec votre nouveau bébé!  Quelle joie de pouvoir le serrer dans vos bras et apprendre à mieux le connaître. Dès leur naissance, certains bébés vont s’adapter à leur nouveau milieu de vie tandis que d’autres vont laisser savoir à leurs parents que c’est inconfortable tout cet espace entre vous et lui.  Il sera alors aux anges que dans vos bras, en porte-bébé, emmailloté ou dans sa coquille, par exemple.  

De fait, ces environnements reproduisent les conditions qui prévalaient dans votre ventre, c’est-à-dire qu’il se retrouve à l’étroit et dans le mouvement.  Les premières semaines de vie il sera alors important, surtout chez le bébé qui est plus réticent à s’adapter à son nouvel environnement extra-utérin de reproduire ces conditions pour le voir se laisser aller doucement vers l’état du sommeil.

Vers l’âge de 4 semaines de vie, une condition interne chez l’être humain se met en fonction : il s’agit de l’horloge biologique.  Cette horloge tiendra compte des activités routinières de la journée (sur 24h) pour émettre des signaux éventuellement réguliers aussi. Des rythmes se mettent alors en place, dont celui de veille sommeil.  À partir de ce moment, il sera bénéfique pour le bébé de le faire dormir à la pénombre le jour et la nuit pour mieux les différencier.  Ainsi le cerveau sera mieux guidé pour transmettre les bons signaux hormonaux aux bons moments (mélatonine pour le sommeil et cortisol pour l’éveil).

C’est ici qu’entre en jeu la routine du coucher.  Un des buts est d’instaurer un moment de transition pratiquement toujours identique entre l’éveil et le sommeil pour bien préparer l’étape de l’endormissement.  Cette routine est similaire de jour en jour dans ses étapes, mais pas nécessairement dans les activités.  Par exemple, papa pourrait chanter une chanson durant la période de détente, alors que maman lui lit une histoire.  La période de détente est honorée, mais l’activité est différente.  Le plus important est de respecter chacune des étapes afin que le cerveau puisse dès le début de la routine commencer à émettre des signaux qui vont venir bonifier le ressenti du bébé : la fatigue est bel et bien présente.

Voici les 3 étapes essentielles à une bonne routine du coucher : hygiène – détente – affection.

La première étape, celle de l’hygiène comprend un bain, une douche (éventuellement) ou simplement un changement de couche tout en débarbouillant le visage et les mains.  Un vêtement moins ajusté pour dormir, tel qu’un pyjama est une bonne initiative aussi.

Viens ensuite la période de détente, c’est le moment le plus important de la routine puisque pour dormir, le cerveau doit générer des ondes électriques plus lentes et les activités calmes sont tout appropriées durant cette étape.  En voici quelques-unes à privilégier : histoire avec de belles illustrations, de 4 à 6 pages et moins en plastique molletonné qu’il pourra éventuellement mâchouiller, chanson, massage, bercement, dernier boire de la journée (plus une tétée ou biberon de réconfort qu’un besoin alimentaire), dans une pièce avec un éclairage délicat. Ce moment est propice aussi à un échange de tendresse où chacun vient remplir son réservoir affectif. Les activités de détente qui ne conviennent pas : émission de télévision, images sur un I-pad, promenade à l’extérieur assis dans une poussette.  Ces activités sont plutôt stimulantes pour le cerveau, même si en apparence on ne le dirait pas.

En tout dernier lieu, arrive la période d’affection, c’est-à-dire un dernier câlin, un dernier bisou, une dernière caresse et on lui permet de se rendre au pays des rêves.  Bien entendu cette étape affective se retrouve aussi au moment de la période d’hygiène où tout est exécuté avec douceur, de même que durant la période de détente où le parent est en proximité physique avec son bébé et le cajole tendrement.

Les trois étapes, chez le nourrisson, durent environ une vingtaine de minutes.  Chez les plus vieux, l’étape de l’hygiène devient une activité familiale qui peut durer plus ou moins longtemps.  Ce sont alors les périodes de détente et affectives qui durent environ une vingtaine de minutes.

Durant la journée, lors des siestes, les mêmes étapes sont à privilégier, mais c’est généralement moins long, ne serait-ce que pour la période d’hygiène qui ne comprend qu’un changement de couche et le port d’un vêtement plus souple.

En répétant ces mêmes étapes soir après soir… après soir, vous verrez votre bébé associer cette période à l’activité dodo et diminuer de lui-même tout son rythme pour se préparer au sommeil.

Bon dodo!

 

Lecture suggérée : 
Le sommeil du nourrisson

Besoin d'information pour mieux saisir tous les enjeux de son sommeil?  Voici des sessions d'information par groupe d'âge à visionner chez vous dans le confort de votre foyer.  Ils ont été conçu par groupe d'âge afin de repérer celui qui vous convient le mieux.

Brigitte Langevin
www.brigittelangevin.com

© 2015 Brigitte Langevin Tous droits réservés
Concept par Gotz Création - Réalisé par Dynamites Design