Angoissée à l’idée de lui apprendre à s’endormir seul?

Il arrive que ce soit dès les premières semaines de vie que la difficulté de dormir s’installe. Des parents ont expérimenté des nuits où bébé n’arrive à ne dormir que 30-45 minutes à la fois et parfois à peine 2 h d’affilée, même rendu à l’âge de 4 mois.  Ce sont généralement des bébés qui apprécient grandement la connexion avec maman et détestent l’état du sommeil qui exige une déconnexion de l’être aimé et de l’environnement et ce, même s’il dort dans les bras de son parent. 

Les 9 inquiétudes des parents...

Les parents qui ont la chance d’avoir un bébé qui accepte d’emblée de dormir un peu partout et de longues périodes ont du mal à saisir qu’un apprentissage au sommeil soit nécessaire.  Pourtant il suffit d’être le parent d’un bébé au fort tempérament et curieux par surcroit pour saisir qu’il n’acceptera pas facilement que certaines périodes de la journée (et de la nuit!) soient calmes et sans stimuli quelconque, ce que représente dormir.

La tétine, oui ou non?

La tétine (aussi appelée suce ou sucette) est souvent donnée aux nourrissons lorsqu’ils pleurent. Il est incontestable que téter les apaise. Certains ont parfois besoin de téter plus souvent et plus longtemps que ne le requiert leur alimentation. Les laisser téter au sein plus longtemps que nécessaire ou encore leur offrir un biberon de lait supplémentaire ne convient pas. De plus, rares sont les mamans qui trouvent plaisir, à long terme, à devenir la « tétine » de leur bébé en les laissant téter continuellement au sein.

La sieste du matin... oui, mais jusqu'à quel âge?

C’est bien connu, les bébés ont besoin de beaucoup de sommeil autant durant la nuit que durant la journée et ceux qui s’en voient priver deviennent fréquemment des bébés qui pleurent beaucoup durant les périodes d’éveil (et de sommeil!) et que peu de chose n’arrive à les distraire ou à les calmer.

Les 3 étapes du rituel du lever

Le rituel du coucher est bien connu dans la majorité des familles et utilisé de façon à permettre à l’enfant d’aller dormir sur une note joyeuse et calme tout en étant rassasié de l’amour de ses parents.  Quant au rituel du lever, la majorité des parents le connaissent et l’adapte en fonction de leur valeur et aussi du temps disponible au lever le matin ou après la sieste.

© 2015 Brigitte Langevin Tous droits réservés
Concept par Gotz Création - Réalisé par Dynamites Design