Enfants

Trois situations qui peuvent perturber le sommeil chez l'enfant

Bébé fait ses nuits.  Vous êtes fière de lui et de vous, car dans certains cas, cela demande un investissement de temps qui s’échelonne sur quelques nuits et quelques jours.  Tandis que dans certaines familles, cela se fait tout seul parfois.  Certains bébés apprécient tellement dormir qu’ils glissent dans l’autonomie au sommeil, sans exprimer aucun mécontentement qu’on les dépose maintenant réveillé dans leur lit… on dit alors que les parents sont chanceux. 

Cela dit, malgré toutes les ruses que les parents utilisent pour que leur enfant dorme bien et longtemps, de même que les efforts qu’ils déploient, il arrive que des situations, hors de leur contrôle, viennent nuire à la qualité et la quantité du sommeil.  Voici quels sont-ils afin de mieux s’y préparer.

  • La maladie. De fait, un enfant malade dont les parents doivent prodiguer des soins le jour dû à une infection mineure (rhume par exemple) ou majeure (bronchiolite par exemple) ou dû à un inconfort physique (reflux, par exemple) devront aussi s’investir la nuit pour donner des soins.  Les soins peuvent être par exemple de le moucher plusieurs fois par nuit ou encore le bercer pour lui donner le maximum de réconfort et le voir mieux dormir pour récupérer plus vite.  Une fois que l’enfant est guéri ou le malaise résorbé, il n’est pas rare que le bébé continue de s’éveiller la nuit pour se mériter la présence de son parent, car il ne sait distinguer, à son âge, les soins reçus pour sa santé de l’attention qu’il reçoit dans les périodes d’éveil. Si tel est le cas, il convient alors d’appliquer à nouveau les stratégies qui ont permis à bébé de développer de bonnes habitudes de sommeil à l’époque de cet apprentissage. 
  • L’environnement. J’entends ici les éléments qui occupent la chambre à coucher de l’enfant. Par exemple, lors d’un changement de lit, c’est-à-dire du passage du lit à barreaux à un petit lit, l’enfant découvre alors une liberté qu’il ne peut gérer,  en découvrant particulièrement qu’il a maintenant l’opportunité de se relever à souhait.  Il est donc fréquent que celui qui dormait bien se relève plusieurs fois en soirée ou encore trop tôt le matin.  Cependant, l’éveil trop matinal peut aussi être dû au fait que la lumière du soleil s’infiltre trop facilement dans la pièce, laissant croire aux enfants que la nuit est terminée. Durant les saisons du printemps et de l’été c’est beaucoup trop tôt.  Une toile opaque devient alors aidante ou encore l’utilisation d’un point repère de temps, tel que le Gro-Clock.  Évidemment, il convient aussi d’éviter que les jouets ne se retrouvent à porter de main afin d’éviter de stimuler l’enfant à forcer un éveil de plus en plus matinal pour avoir l’opportunité de commencer  à jouer. 
  • Les vacances. Qui dit vacances dit aussi souplesse dans l’horaire et les routines.  Parfois il n’en faut pas plus pour constater que les bonnes habitudes de sommeil se voient reléguées au placard pour quelques jours… et c’est bien tant mieux.  Toutefois au retour, il convient d’accepter que les enfants désirent que le rythme des vacances soit maintenu (et nous aussi finalement!), sauf que ce n’est plus dans le domaine du possible.  La frustration, la colère, pourraient être présentes le soir au coucher puisqu’on les bouscule un petit peu plus pour les mettre au lit à heure raisonnable.  Le parent qui accueillera ces émotions en nommant ce que son enfant ressent : HÉ que l’on était bien mon coco à passer toute la journée ensemble.  Moi aussi j’ai beaucoup aimé. C’est l’heure du dodo maintenant.  Il est tentant de prolonger le rituel, mais c’est parfois un piège, car l’enfant en redemande encore plus et cela crée un autre problème.  Il est alors mieux de privilégier du temps de qualité supplémentaire au retour du travail pour quelques jours.

Les acquis dans l’apprentissage au sommeil semblent se perdre lors des situations énumérées ci-haut mais, la bonne nouvelle est que si vous les remettez à l’ordre du jour avec cohérence, constance et persévérance, la qualité et la durée des périodes de sommeil reviennent en peu de temps, évidemment si elles étaient présentes avant l'événement perturbateur.

Bon dodo!

Besoin d'information pour mieux saisir tous les enjeux de son sommeil?  Voici des sessions d'information par groupe d'âge à visionner chez vous dans le confort de votre foyer.  Ils ont été conçu par groupe d'âge afin de repérer celui qui vous convient le mieux.

Lectures suggérées : 
Le sommeil du nourrisson
Comment aider mon enfant à mieux dormir
La sieste chez l'enfant


© Brigitte Langevin
www.brigittelangevin.com

© 2015 Brigitte Langevin Tous droits réservés
Concept par Gotz Création - Réalisé par Dynamites Design