Dormir chez les grands-parents

Quelle joie de permettre à son enfant de séjourner une nuit chez ses grands-parents. Cela permet au couple de se retrouver, aux enfants de vivre des expériences nouvelles et aux grands-parents de profiter de l’occasion de créer des liens chaleureux et de s’amuser avec eux.

Histoire ou émission de télé avant d'aller dormir?

La période qui précède le coucher doit apporter à l’enfant un moment de répit, de calme et d’affection. La lecture d’une histoire, l’enfant blotti dans les bras de son parent, répond à ces besoins afin de permettre un endormissement plus serein, au moment de quitter la pièce…

Le somnanbulisme

Un épisode de somnambulisme peut se résumer à s’asseoir dans son lit, manipuler les couvertures, balayer la pièce d’un regard absent, puis simplement se recoucher et se rendormir. L’agissement le plus fréquemment rapporté est celui de l’enfant qui sort de son lit et se promène lentement dans la pièce.

Sommeil difficile au retour de la période des Fêtes?

La période des fêtes est synonyme de déplacement, de changement de routine et souvent d’activités plus stimulantes, tout en étant entouré de beaucoup plus de personnes aimantes et cajoleuses qu’à l’habitude.

Les enfants qui dorment vraiment peu

Les besoins en sommeil diffèrent d’un enfant à l’autre. Il existe de petits et grands dormeurs. La plupart d’entre eux (entre 6 mois et 7 ans) ont besoin en moyenne de onze heures de sommeil par nuit et chez les moins de 4-5 ans, quelques heures par jour en plus. Certains se contenteront de dix heures par nuit et même se réveilleront en forme après neuf heures de sommeil nocturne.  Et dormiront peu aussi le jour (chez les moins de 4-5 ans).

© 2015 Brigitte Langevin Tous droits réservés
Concept par Gotz Création - Réalisé par Dynamites Design