La grève du dodo?

La période estivale, les longues journées chaudes et ensoleillées, les vacances, les activités tardives en soirée, etc. Tous ces bons moments concourent à transformer, parfois radicalement, les bonnes habitudes de sommeil et surtout l’horaire en un rythme plus casuel… il s’endort en auto sur le chemin du retour, il saute une sieste car trop occupé à jouer avec ses cousines et cousins ou elle est écourtée par une activité en famille.

Comment ne pas céder lors de l'apprentissage au sommeil

Bien apprendre à s'endormir, pour un bébé, est déterminant pour ses nuits futures. Certains le font avec une facilité quasi déconcertante, tandis que d’autres demanderont tout un investissement de temps de la part des parents. Si vous devez en arriver là, c’est-à-dire de mettre en place un dodo serein, apprenez comment ne pas céder lors de l'apprentissage au sommeil. Car il faut se le dire, plus on cède, plus le bébé devient tenace et réfractaire à cette autonomie.

Cinq bonnes raisons de consulter une coach en éducation au sommeil

Dormir est un processus si naturel et tellement facile (surtout quand on devient un parent : on pourrait dormir n'importe où!) qu'on ne pense pas qu'il puisse faire l'objet d'une demande de soutien et d'accompagnement.  Voici 5 raisons pour lesquelles il serait souhaitable de consulter une coach en éducation au sommeil.

Il se réveille à 5h? Ça commence mal la journée!

L’éveil trop matinal, ça commence mal la journée…

Avec la belle saison qui est à nos portes, le soleil nous fait l’honneur de se lever de plus en plus tôt avec pour conséquence une infiltration de cette belle lumière dans les chambres à coucher qui peuvent stimuler particulièrement les bébés et les enfants à se lever aux aurores.

L'insomnie mal traité au Québec

Professeur à l'Université Laval, Charles Morin est un des plus grands spécialistes mondiaux des troubles du sommeil, et le constat qu'il pose est malheureusement très clair: l'insomnie, qui touche pourtant 10 % de la population de façon chronique, est bien mal traitée au Québec à l'heure actuelle. Moins de la moitié des insomniaques consultent et ceux qui le font se tournent généralement vers leurs médecins de famille, qui sont trop souvent mal outillés pour les aider.

© 2015 Brigitte Langevin Tous droits réservés
Concept par Gotz Création - Réalisé par Dynamites Design