Les enfants qui dorment vraiment peu

Les besoins en sommeil diffèrent d’un enfant à l’autre. Il existe de petits et grands dormeurs. La plupart d’entre eux (entre 6 mois et 7 ans) ont besoin en moyenne de onze heures de sommeil par nuit et chez les moins de 4-5 ans, quelques heures par jour en plus. Certains se contenteront de dix heures par nuit et même se réveilleront en forme après neuf heures de sommeil nocturne.  Et dormiront peu aussi le jour (chez les moins de 4-5 ans).

Réveil trop matinal?

Bébé faisait des nuits de 11-12h d’affilée et le voilà qui s’éveille en pleurant autour de 4 h 30 – 5 h  le matin?   Vous avez la certitude qu’il n’a pourtant plus besoin d’un boire nocturne, mais c’est le seul moyen de le voir se rendormir.  Si cela vous convient ne changez rien et attendez le bon moment.  Cependant, si cela ne convient plus et que vous avez tenté plusieurs stratégies qui ont été vaines, voici quelques astuces pour vous soutenir afin de le voir s’éveiller passer 6 h le matin.  

Cauchemars ou terreurs nocturnes?

Dans le ventre de la maman, vers le 6e mois, la structure du cerveau permet déjà l’apparition de sommeil à haute teneur en rêves. À vrai dire, on sait maintenant que le fœtus passe 90 % de son temps à rêver lorsqu’il est en sommeil. À la naissance, le temps de sommeil dit « de rêves » (ce que les scientifiques appellent le sommeil agité ou paradoxal) est d’environ 60 % durant la première année et de 27 % dès la seconde. Inévitablement, certains rêves tourneront en scénarios cauchemardesques plus ou moins fréquemment selon certains facteurs environnementaux ou intrinsèques.

Sept résolutions pour améliorer le sommeil des enfants

Un autre début d'année s'amorce. Vous désirez la partir du bon pied ?  Voici une suggestion : améliorer le sommeil des enfants!  On croit souvent que les résolutions sont peu utiles, mais en fait, les études montrent que ça marche, et plutôt pas si mal : environ 40% de résolutions prises continuent d’être tenues après 6 mois ; et 20% le sont encore après 2 ans. D’accord, ce n’est pas du 100 %, mais c’est nettement mieux en tout cas que l’absence totale de résolutions.  En voici sept sur le sommeil des enfants.

 

Attitudes pour de bonnes habitudes de sommeil

Même si dormir est un processus naturel, il se doit d’être enseigné, et il faut savoir que certains bébés y résistent comme les chats ont peur de l’eau. Le parent désireux de transmettre de bonnes habitudes de sommeil à son enfant doit aussi être prêt à l’accompagner durant cet apprentissage, et certaines attitudes sont plus favorables que d’autres. Voici six attitudes gagnantes.

© 2015 Brigitte Langevin Tous droits réservés
Concept par Gotz Création - Réalisé par Dynamites Design